Vous êtes ici

Spectacles

Joue moi quelque chose

Jolie vache mélancolique devant d'autres, toutes derrière du fil de fer barbelé

Adaptation duo d'une nouvelle de John Berger : l'Accordéoniste. Texte remarquable sur la ruralité. Il est question d'un hiver pourri, d'un gars sur le point de craquer après la mort de sa vieille mère, d'un combat contre la tristesse, de vaches mélomanes et d'accordéon.

L’Oral et Hardi

Allocution poétique sur des textes de Jean-Pierre Verheggen . Quelques « soi-disant » mots de présentation qui s'envolent vers des partitions oratoires à n'en plus finir. Le goût du tour de force forain habite ces textes ainsi que leur grande érudition, triviale joyeuse et savante. Ils viennent d’être édités en CD-livre par Camino Verde , 82 rue du Chemin-Vert à Paris (75011).

L’invitation au fromage, une soirée qui vous odore !

Comme deux moines en étiquette de boîte de camembert

Célébration fromagère issue d’un prêche du père Lelong sur La merveille de Maroilles. Cette oraison burlesque assemble textes, lectures et magique étude. Elle peut se conclure autour de fromages selon l’envie et les propositions des régions invitantes. Aux manettes, Vincent Roca et Jacques Bonnaffé, deux frères-conteurs crémiers d’appellation incontrôlée.

Ceux qui traversent

Un canot et des gilets de sauvetage sur la grève

Le désir de ce spectacle se veut propagation, et nous ferons en sorte qu’elle puisse l’être de bonnes nouvelles. Parler des migrants, écouter leur tragique histoire c’est regarder en face un lointain brusquement proche. Dans ces villes et ces plages où la marée humaine vient buter, il n’y a pas que des situations désespérées. Les mouvements d’accueil, les solutions, inventées chaque heure, l’expérience de Médecins sans frontières, les petits pas miraculeux, l’action des volontaires, les ressources de la solidarité ne sont pas assez décrites et commentées. Elles coûtent moins cher que la chasse à l’homme ou la répression sécuritaire. Nous sommes en voie d’expériences de démocratie partagées, notre notion du territoire passe par ce constat que le monde a largué ses amarres. Nos règles changent, il faut aller de l’avant, nos lois sont inadaptées. Voilà pourquoi notre création Ceux qui traversent est liée au mouvement Emmaüs, elle veut au moins rendre hommage à ceux qui maintenant se battent avec raison, leur poids d’expérience et de ténacité, contre la détresse.

Pages