Vous êtes ici

Le blog de Jacques Bonnaffé

Michèle a toujours raison

Suite des notes prises en répétition. Où il est question de la dramaturgie, c'est à dire de cette place particulière réservée à la réflexion universitaire dans la mise en scène brechtienne. Elle constitue aussi une façon d'assembler les avis toujours très individualisés des interprètes et favorise une mémoire commune. Glorieux combat, obtenir qu'en fin de compte nous jouions tous la même pièce. Ce qui est loin d'être immédiat.

Le bel Hannibal

Jacques Bonnaffé, photo Hervé Bellamy

Notes sur Hannibal de Grabbe au théâtre dirigé par Bernard Sobel.

« Donc alors euh… Jacques Bonnaffé, vous êtes Hannibal ?
— Non je ne suis pas Hannibal, je joue Hannibal

Verts de Rage

L'Eternité

VERTS DE RAGE Petit billet humoristique de rentrée pour la chronique Regards dans la Voix du Nord. Embarras de la rédaction, qui me demande de réduire. Un peu. Ne pas trop désigner ni salir les goujats.

JUGER SUR PIECES. L'écriture contemporaine des auteurs au théatre.

Rien que la vérité, dites je le jure !

En préparation d'un stage pour les Chantiers Nomades, ce texte à tendance pamphlétaire - ce qui s'énonce énervé se pense partagé - et tentative d'exposé du contenu. Travailler sur des pièces inédites, retisser le lien des publics à l'écriture immédiate.

JUGER SUR PIECES

Toutes les Langues du Monde.... Un concertexte.

Festivases à l'île Oléron, le 17 aout 2013 le Théatre des Ardoises nous accueille

Toutes les langues du monde en moins de cent coups de glotte voilà au moins un titre, qui ne se moque pas du spectateur, il en aura pour son argent ! Douze mots pesés cueillis chez Jean-Pierre Verheggen. L'oral est hardi toujours ! Reprenant nos ardoises où nous les avions laissées en 2010, nous voilà belges, deux fois.

Très Classe

Une main qui saisit un bambou

Un signe cordial aux élèves comédiens du Conservatoire de Paris, (CNSAD) ils expriment un refus qui ne semble pas dater d'hier. Une attente forte, à laquelle des professeurs ont réagi de façon curieuse, en lançant une pétition contre ces récalcitrants. Je résume et déforme probablement, car l'affaire a déjà évolué, et demande aussi à ce qu'on rassure les étudiants, ils ont bien fait, la discussion est ouverte.

Pages

S'abonner à RSS - Le blog de Jacques Bonnaffé