Vous êtes ici

Poète bin qu'oui poète bin qu'non ?

Message d'erreur

User warning: The following module is missing from the file system: libraries. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/cafougne/ciefaisan/includes/bootstrap.inc).

On jette tous les superlatifs par-dessus le bastingage, insuffisants… Juste vous prévenir ici de la sortie du Poète bin qu'oui poète bin qu'non ? devrait suffire, joie des titres propre à Jean-Pierre Verheggen, qui s'en accorde plus d'un dans cet ouvrage répertoire de trente six sortes de poètes. On se souvient du dernier Sodome et grammaire paru alors que se créait L'Oral et Hardi le spectacle aux 53 000 reprises et tournées lointaines, prix et récompenses à la boutonnière. Il sera de nouveau en scène en mai !

Pour fêter ça, nous garnissons notre bibliothèque sonore d'un classique tiré de L' idiot du vieil-âge, morceau d'anthologie, une des pièces maîtresses de l'œuvre truculente Portrait de l'artiste en Castafiore catastrophique. Viendront ensuite des extraits sonores du dernier livre, en vente dans toutes les bonnes librairies et que nous ne pouvons que vous intimer d'ouvrir…

Notes

Jean-Pierre Verheggen — POÈTE BIN QU'OUI, POÈTE BIN QU'NON ? [2011] , 144 pages, 140 x 205 mm. Hors série Littérature, Gallimard -poés. ISBN 9782070132812. Parution : 17-03-2011. 15,00 €

Résumé :

Il y a trente-six sortes de poètes : champêtres ou rodomonts, peuls ou auvergnats, voire ambigus et ambidextres à la fois ! Il y a parmi eux des alcoolos, des mycologues, des indécis, des kamikazes, des inconnus et des curés de leur propre petite gloire locale personnelle ! Sans oublier les agités du buccal et les centaines d'autres espèces. Poète moi-même – peut-être ? (la question reste ouverte) –, j'en ai tiré quelques portraits, le plus souvent au tir à têtes de pipes. C'est que je n'attache jamais ma censure quand je conduis mon autodérision ! Me voici donc fonçant à vive allure sur l'âge ingrat qu'est la vieillesse pour lui rappeler que je suis et veux rester une “personna non gaga” ou plus loin écrasant sans vergogne quelques nouveaux-nés choisis parmi nos récents néologismes abscons et technico-bluffeurs venus, une fois encore, s'embourber dans notre langue : procrastination, locaphage (ou locavore : au choix !), accidentogène et buvabilité, etc. Pan ! Sans le moindre coup de frein ! Pan dans le mille !